Les grandes puissances depuis 1945: l’exemple des Etats-Unis

Print Friendly, PDF & Email
Revenir aux chapitres

 

La période post-Seconde Guerre mondiale est marquée par une affirmation de la  puissance  américaine. Celle-ci permet un engagement progressif mais cependant relatif dans le monde:

 

Premier exemple: La première guerre mondiale

 

  • Engagement important: Au niveau militaire → participation aux conflits dès 1917. Au niveau diplomatique → participation à la conférence de paix à Paris en 1919 où ils jouent le rôle d’arbitre (« les 14 points » du président Wilson).
  • Mais relatif: Cependant  isolationnisme . Le Congrès américain ne ratifie aucun traité de paix et ne participe pas à la SDN

 

Second exemple: L’économie des États-Unis et devenue dominante.

 

  • En 1918, la moitié du stock mondial d’or et aux États-Unis. Le dollar et la livre sterling sont les seules monnaie dont les valeurs sont indexées sur l’or. Ainsi, les États-Unis impose à la France et au Royaume-Uni implant d’allègement des réparations de guerre du par l’Allemagne. La crise de 1929, né aux États-Unis, a des conséquences mondiale.
  • À partir de l’élection de Roosevelt en 1933, il se replie sur leur marché avec la mise en place du New Deal

 

Les États-Unis entrent progressivement dans la seconde guerre mondiale:

  • En 1936 est signé le pacte anti-Kormintern (contre le Parti communiste) entre le Japon et l’Allemagne nazie

La guerre commence dès 1937 en Asie, en 1939 en Europe et la position initiale des États-Unis et l’isolationnisme.
Il y a plusieurs étapes de la remise en question de cette position:

  1.  1935, 1937, loi de neutralité: Pas de vente d’armes à des pays en guerre
  2. 1939, loi de cash and carry. Les pays en guerre peuvent acheter du matériel mais doivent prendre en charge ton transport.
  3. 1941, loi prêt-bail: Permet de prêter, vendre du matériel à un pays dont la défense est vitale pour les États-Unis
  4. Signature par les États-Unis de la Charte de l’Atlantique signée aussi par le Royaume-Uni (Churchill), ce texte défend les principes de la Liberté
  5. Sanctions économiques des États-Unis contre le Japon. Attaque de ce dernier le 7 décembre 1941 sur Pearl Harbor

 

Problématique: Comment se construit et évolue la puissance des États-Unis jusqu’en 1945 ? Quelles sont les origines, les manifestations et surtout les étapes de la puissance des États-Unis ?

 

I – De la construction des États-Unis et son évolution de 1945 à 1947

 

Les États-Unis assument désormais leur puissance  globale .  Pour la première fois, ils s’engagent de façon importante et durable dans le monde.

 

1) Dans le domaine militaire

 

Les États-Unis sont un des grands vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale. Les éléments suivants montrent la puissance militaire de ce pays:

 

  •  Une contribution déchisive face à l’Allemagne au Japon et notamment 12 million de soldats mobilisés. Ils ont combattu sur les deux fronts principaux de la SGM (Europe et Asie-Pacifique). Ses soldats ont libérer des territoires mais ils y stationnent encore ce qui accentue l’influence des États-Unis:
    • Les pays alliés (la France)
    • Les pays vaincus (tel que l’Allemagne)
  • La bombe atomique que les États-Unis sont les seuls à posséder durant cette période. Elle a mené la capitulation du Japon le 2 septembre 1945.
    • 6 août 1945, Hiroshima
    • 9 août 1945, Nagasaki

 

2) Dans le domaine économique

 

Premier exemple: La puissance économique grâce au niveau de production:

 

  • Très importante: Il s’agit d’une production de masse. Cette dernière est liée au « Victory program » mis en place en 1942 et qui instaure une économie de guerre. Les États-Unis se convertissent en arsenal des alliés.
  • Mondialement dominante. Les États-Unis n’ont pas subi de destruction massive sur leur territoire et leurs pertes humaines sont relativement faibles. En 1945, ils réalisent plus de 50 % de la production mondiale ils sont premier dans la plupart des domaines.
  • A pu être modernisée et prendre de l’avance par rapport à ses concurrents: volume produit et façon de le mettre en place. Généralisation de la deuxième révolution industrielle et début de la troisième (le nucléaire/l’informatique)

 

Second exemple: La puissance économique grâce au niveau de richesse financière:

 

  • Disposent, en 1945, des 2/3 des stocks d’or. Les alliés sont toujours endettés auprès d’eux.
  • Le dollar est la seule monnaie, en 1945, qui peut jouer un rôle international. Sa valeur est garantie par la prospérité économique et les stocks d’or. Joue le rôle de monnaie de réserve → garantir la valeur des autres monnaies.

 

3) Dans le domaine culturel

 

Premier élément: La guerre a permis d’associer états-unis et liberté.

 

  • C’est un des rares pays où la démocratie libérale n’a pas été remise en question par le conflit (avec le Royaume-Uni).
  • Les États-Unis ont accueilli, dans les années 30, des savants, des artistes, des intellectuels fuyant les persécutions et où les conflits:
    • Savants: Einstein
    • Intellectuel: Hannah Amendt
    • Artiste: Gabin, Renoir, mino, Dali

 

Second élément: Les États-Unis s’affirment comme un pôle culturel mondial est un modèle:

 

  • New-York devient une des capitale de l’avant-garde artistique. Elle a une place désormais aussi importante que Paris.
  • L’attraction exercée par le mode de vie américain et notamment la société de consommation est favorisé par plusieurs éléments:
    • Les soldats présents en Europe
    • La pauvreté
    • Le cinéma
    • Le prestige de la victoire

 

4) Dans le domaine diplomatique

 

Les États-Unis (état et opinion publique) rejettent l’isolationnisme définitivement. Il favorise la mise en place d’un nouvel ordre mondial politique et économique:

 

Premier Aspect: Des principes, qui sont au nombre de trois:

 

  • Celui de la destinée manifeste (évidence). Doctrine formulée en 1945 selon laquelle les États-Unis ont une mission historique et divine. Il s’agit de répandre civilisation dans le continent américain et de servir de modèle au monde notamment dans la diffusion de la démocratie libérale.
  • L’idéalisme Wilsonien. Il s’agit de revendiquer les droits de l’homme et des peuples: la paix par le désarmement, le multilatéralisme, le droit international et les organisations internationales.
  • L’association entre démocratie libérale/stabilité financière/libre-échange et la paix. Pour les États-Unis la dépression des années 30, le protectionnisme et la montée des totalitarismes ont provoqué la SGM.

 

Second aspect: Deux types d’actions:

 

  • Des conférences internationales et notamment deux:
    • Celle de Yalta (4 au 11 février 1945)
    • Celle de Postdam (de juillet à août 1945)
  • Des réalisation:
  • Lors de la conférence de Bretton-Woods en 1944, mise en place d’un nouveau système monétaire d’évaluation pour garantir la stabilité des monnaies. Le dollar est le seul basée sur l’or. FMI et Banque mondiale complètent le système.
  • Conférence de San Francisco en 1945 mis en place l’ONU dont le siège est à New York
  • Le GATT dont le premier cycle de négociation se termine en 1947 (politique douanière)

 

II – Construction et évolution de la puissance des États-Unis depuis 1945: De 1947 à 1991

 

États-Unis et URSS sont alors considérés comme les deux seules  superpuissances .

Cette étape est marquée par l’abandon définitif de l’isolationnisme des États-Unis, ainsi qu’une évolution de leur puissance:

 

1) De 1947 au milieu des années 60

 

Premier aspect: Elle s’explique par la dégradation progressive des relations entre d’un côté Royaume-Uni/Etats-Unis et de l’autre côté l’URSS dans la période précédente:

 

  • Plus la fin de la Seconde Guerre mondiale s’éloigne et plus ce qui différencie (organisation politique et économique) les grandes superpuissances devient plus important de ce qui les rassemblait pendant la guerre.
  • L’inquiétude de l’URSS. Cette inquiétude est lié à deux zones du monde:
    • L’Europe, dans les zones qu’elle a libérées l’URSS ne respecte pas le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Elle impose son organisation économique et politique (discours de Churchill en 1946 qui parle d’un “rideau de fer”, à Fulton au Royaume-Uni). Cela rend difficile le règlement du sort de l’Allemagne.
    • Là où il y a un processus de décolonisation en cours et là où le Parti communiste est en train de conquérir le pouvoir (Chine, 1949)

 

Second aspect: La mise en place d’une nouvelle politique étrangère par les États-Unis:

 

  • Le développement de son arsenal militaire
  • La doctrine Truman en 1947 suivie, la même année, par le plan Marshall. Volonté d’endiguer la progression du communisme dans le monde. En anglais on parle de containment:
    • Intervention en dehors des États-Unis en temps de paix
    • Abandon de l’idéalisme wilsonien au profil une politique beaucoup plus réaliste (la realpolitik)
    • Les États-Unis ne cherche plus à réorganiser le monde libre mais en devenir le leader

Dans leur lutte contre le communisme les États-Unis vont aussi porter leur soutien à des dictatures de droite: L’Espagne de Franco, le Chili d’Allende. Dans leur territoire, année 50, on chasse communiste on parle de « chasse aux sorcières » ou de Mac Carthysme.

  • Des alliances politiques en temps de paix dans des accords bilatéraux ou multilatéraux (OTAN, OEA // Japon, Corée du Sud). Cette situation favorise l’extension de la guerre froide à toute la planète avant qu’elle ne touche d’autres domaines comme l’espace:
    • Spoutnik en 1957, URSS
    • Premier pas sur la Lune en 1969, États-Unis

 

  • Des interventions à l’extérieur directs:
    • Le blocus de Berlin ouest par les Soviétiques
    • La guerre de Corée en 1950-1953, où les États-Unis interviennent dans le cadre d’une mission confiée par l’ONU
    • Aide au français dans la guerre du Vietnam 1945-1953
    • Cuba en 1962

 

  • Il y a aussi les interventions indirects notamment grâce à la CIA créé en 1947. Deux gouvernement hostiles aux États-Unis sont renversés, en Iran (1953), au Guatemala (1954).
    La force de l’économie des Etats-unis leur permet de développer leur puissance dans tous les autres domaines. Pour l’imposer il utilise à la fois le soft-power et le hard-power.

 

2) Du milieu des années 60 à la fin des années 70: La superpuissance des États-Unis et remise en question

 

Première cause: Dans le domaine social et économique.

 

Il y a la dénonciation des inégalités de la ségrégation raciale. Il s’agit du mouvement des droits civiques avec notamment Martin Luther King “I have a dream” en 1963 (assassiné en 1968).

 

Deuxième cause: Dans le domaine politique.

 

Sous la présidence de Nixon, le scandale de Watergate en 1973-1974. C’est un immeuble à Washington où se réunissent ceux qui dirige le Parti démocrate. Ils sont écoutés illégalement par le gouvernement des États-Unis: Démission de Nixon en 1974.

 

Troisième cause: Dans le domaine de la politique extérieure

 

  • Sous Nixon et Ford (1969 à 1976). Contestation du monopole de la détention de l’arme atomique: obtention par le Royaume-Uni en 1952 la France en 1960 et la Chine en 1964.
    • Certains des alliés des États-Unis souhaitent affirmer une politique étrangère plus indépendante: La France sort de l’OTAN en 1966
    • Dégradation de l’image de la politique extérieure américaine: La guerre du Vietnam de 1964 à 1973, des moyens employés (bombardement au napalm), rapprochement avec la Chine communiste.

 

  • Sous Carter, mise en place d’une nouvelle politique étrangère basée sur un certain idéalisme et la défense des droits de l’homme et la prise en compte de la défaite au Vietnam. Affaibli néanmoins les positions des États-Unis dans le monde.
    • L’URSS renforce ses position: des missiles SS-20 dans le bloc en Europe communiste en 1977, intervention en Afghanistan en 1979.
    • Perte d’alliés: L’Iran en 1979. Les dirigeants de ce pays sont renverser par une révolution religieux musulman. C’est le début d’un nouveau danger pour les États-Unis: L’islamisme. Il y a aussi, au Nicaragua en 1979, l’implantation d’un régime communiste soutenu par l’URSS ainsi que Cuba.

 

Quatrième cause: Au niveau de la finance et du commerce.

 

  • En 1971, fin de la convertibilité en or du dollar. Situation est provoquée par les dépenses militaires trop importantes, premier déficit commercial depuis un siècle
  • En 1973, premier choc pétrolier. La concurrence entre les États-Unis, l’Europe de l’Ouest et le Japon devient de plus en plus importante.

 

3) Début des années 80 à 1991: Réaffirmation de la puissance des États-Unis

 

Les Etats-Unis remportent la guerre froide et n’ont plus de rival à leur mesure:

  • Réaffirmation des interventions dans le monde:
    • Déploiement en Europe de l’Ouest des fusées Pershing
    • Aide au mouvement de libération anticommuniste au Nicaragua, en Afghanistan
    • Mise en place de l’IDS. Il s’agit d’une initiative de défense stratégique appeler par les journalistes “le programme guerre des étoiles” il a pour but d’entraîner l’URSS dans un programme de dépense pour l’affaiblir davantage
  • Affaiblissement progressivement de l’URSS qui disparaît en 1991 → Arrivée au pouvoir en 1985 de Gorbatchev: mise en place de réformes limitant les dépenses d’armement qui permettent des accords avec les États-Unis en 1987.  Le mur de Berlin tombe en 1989, l’Allemagne est réunifiée en 1990, les régimes communistes de l’Europe de l’Est ont totalement disparu en 1991.
  •  Affirmation des valeurs des États-Unis dans le monde. Les régimes communistes sont remplacés par des démocraties libérales, soumis à la mode par l’école de Chicago et Friedman.

 

III – Les fragilités de l’hyperpuissance des États-Unis depuis 1990

 

Ils disposent de la puissance mondiale la plus complète mais celle-ci présente des limites:

 

Premier exemple: Au niveau économique de la politique extérieure:

 

Maintient de la domination militaire et de l’interventionnisme. Cependant les États-Unis subissent des revers et des critiques négatives importantes. Les différents moments suivant montre cette situation:

  • De 1990 à avant les attentats du 11 septembre 2001. Il y a deux présidents qui sont George Bush et Bill Clinton. Ce moment à les aspects suivants:
    • Reprise de l’idéalisme Wilsonien. George Bush annonce un nouvel ordre mondial basé sur le libéralisme économique et le multilatéralisme. Il pense y jouer le premier rôle, celui de gendarme du monde, compte tenu de leur puissance. Ces idées sont reprises par Bill Clienton lorsqu’il redéfinit la politique extérieure américaine par le mot enlargment: Étendre et renforcer la communauté mondiale, les démocraties fondées sur le marché.
      Les États-Unis prennent donc la tête d’une coalition internationale mandaté par l’ONU dans la première guerre du Golfe (en 1990- 1991) lorsque le Koweït est envahi par l’Irak de Saddam Hussein →  défendre le droit international et garantir l’accès au pétrole dans une zone stratégique.
    • Le réalisme. Pas de remise en question des grands équilibres internationaux, aucune intervention contre la Russie qui a attaqué la Tchétchénie (1999 – 2000) ni contre la Chine et son attitude au Tibet. Refus de se voir contraint par les législations internationales. Les États-Unis signent mais ne ratifient pas les accords suivants :
      • En 1996, sur l’interdiction des essais nucléaires
      • En 1997, le protocole de Kyoto sur la limitation des gaz à effet de serre
      • En 1998, le traité de Rome, cour pénale internationale chargé de juger les crimes contre l’humanité
        En 1999 intervention au Kosovo par le biais de l’Autan sans mandat explicite de l’ ONU
    • En 1993, l’opération en Somalie sous mandat de l’ONU et un échec. En 1993, accords d’Oslo entre Israéliens et Palestiniens: Reconnaissance mutuelle mais qui ne débouche pas sur une paix durable. Attentat contre les États-Unis en Afrique (en 1998 à Nairobi et Dar-es-Salam).
  •  Sous la présidence de George Bush junior (2001 – 2008) affirmation importante du réalisme et de l’unilatéralisme. Cette situation aboutit à une dégradation de l’image des États-Unis.

 

Partage cette fiche de cours à ton entourage:

Laisser un commentaire